Moose Mountain & Sauna

24 février 2013, 12h30, 3484 Rosie Creek Road, Fairbanks

Après quelques mésaventures hier à mon retour des pentes de Panorama Peak, je suis bloqué à la maison. Du coup je profites de la situation pour mettre à jour quelques articles sur ce blogs. Ces prochains jours, découvrez une nouvelle histoire au petit déjeuner!

Après cet excellent petit déjeuner, direction the Alaskan Alpine House pour récupérer Eyal, puis un détour par l’UAF pour embarquer Aïno. Suivi de Nick et d’Andy, une petite demi-heure plus tard, nous arrivons au pied de Moose Mountain. Comme il fait frisquet (-10F [-23°C]), nous bénéficions du traditionnel rabais de 5$ sur l’abonnement. Lorsqu’il fait vraiment froid (température inférieure à -20F [-28°C], la station est fermée).

Moose Mountain, vues des pistes sur le versant opposé du cirque colinnéen
Moose Mountain, vues des pistes sur le versant opposé du cirque colinnéen

Magnifique journée de ski, qui me permet d’éprouver mon matériel de télémark que ce soit sur piste ou dans la trafollée. Fairbanks étant une petite ville, je rencontre Cody, l’un des alpinistes rencontré durant le cours de Ski Mountaineering, a sorti ses télémarks et se révèle un super télémarkeur. Bon feeling, nous dévorons quelques descentes, slalomant entre les arbres. Comme je l’avais déjà décrit précédemment, ici point de remontée mécanique au sens européen du terme, mais un circuit de bus,  nous emmène de l’unique point d’arrivée au fond des pistes, jusqu’à l’un des deux points de départ, quelques centaines de mètres plus haut.

sgpx gpx=”/wp-content/uploads/sites/2/gpx/CDATA17_02_2013.gpx”

J’aime bien cette petite colline, point d’enneigement mécanique, une fine couche de neige ou de givre déposée presque quotidiennement, des pistes circulant entre des lisières de bouleaux, d’étroits passages entre les sympa pour s’entrainer au virage cours, des pentes partiellement déboisée pour glisser entre les résineux, quelques bosses par-ci, par-là pour pimenter la descente. Un vrai régal.

Entre les bouleaux, des pentes à dévaler
Entre les bouleaux, des pentes à dévaler

Pour clôturer ce dimanche en beauté, Eyal m’entraine chez l’un de ses amis, qu’il me faut absolument connaitre car il habite à quelques centaines de yards de chez moi et possède un sauna, une véritable institution des pays nordiques. Après un court arrêt chez FredMeyer pour acheter quelques bières, et nous voilà rendu chez Eliott. Ce dernier vit maintenant sur Fairbanks et n’utilise sa cabane que pour sortir avec des amis et profiter du sauna. Au menu du soir sushi et rencontre avec d’intéressantes personnes. Guy m’avait prévenu que Fairbanks qu’une partie de Fairbanks était constitué par des personnages singuliers. Je dois dire que je ne suis pas déçu : les différences d’idéaux, le parcours des gens rencontrés, la raison de leur présence à Fairbanks est à chaque fois singulières, différentes, tout en partageant une même envie, celle de se retrouver dans un endroit où moins peuplé, avec de grands espaces.

La cabane à Elliot
La cabane à Elliot

La décoration intérieur de la cabane est à l’image d’Elliot, d’un naturel nonchalant, un peu philosophe sur les bords, un peu bohème, d’une grande érudition. Moitié ingénieur civil, moitié artiste, il a notamment travaillé sur le fabuleux Museum of the North, et travail pour la compagnie qui a modifié la base Amundsen-Scott au pôle sud, l’aéroport de Fairbanks et celui d’Anchorage, … Bref, que de grand projet d’architecture.

Après s’être restauré, il est temps de gagner le sauna, situé à une cinquantaine de mètres de la maison. Nu de la tête aux orteils, un linge ceint autour de la taille, le trajet semble long. La neige est froide sous la plante des pieds, l’air frigorifiant au contact de la peau. La température extérieur doit avoisiner les -15F cette nuit. Un véritable régal que de passer la porte du sauna. Dans la pénombre ambiante, nous poursuivons les discussions entamée l’heure précédente. De temps à autre, l’un ou l’autre sors à l’air libre, pour se frotter avec la neige, ou mieux encore se rouler dans l’épais manteaux blancs. Le chaud-froid est saisissant, vivifiant, les sensations sont comme décuplées. Et surtout, la sensation de propreté une fois séché, des plus fantastiques. Excellente soirée, détendue et sans prise de tête. Ce premier sauna naturiste et mixte pour moi  est une expérience des plus enrichissantes. Cela ne fait aucun doute que je la reconduirais de nombreuses fois.

Un magnifique huskies
Un magnifique huskies

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *