Un triplé à Moose Mountain

14 avril 2013, 3484 Rosie Creek Road, Fairbanks,

Tout a commencé mardi matin lorsque je me rends sur le campus un peu plus tôt que d’habitude. Sur la route, 10 centimètres de neige fraîche, à mesure que je m’approche de mon lieu de travail, une petite voix résonne dans ma tête : “tu peux toujours travailler plus tard ce soir, par contre la poudre n’attends pas”. Ayant, comme à mon habitude, toutes les affaires de ski dans mon coffre, peux avant 7h30 je me suis au pied de Moose Mountain. Un peu moins de 45 minutes pour arriver en haut, et une descente de rêve dans 20 centimètres de pure poudreuse. De retour au WRRB, plusieurs collègues me demanderont ce qui m’arrive au vue de mes yeux pétillants de bonheur. L’adage du jour, écrit sur le tableau blanc : “Noting bad can happen today!”.

Avril, un rail de poudre avant d'aller travailler, le bonheur totale
Avril, un rail de poudre avant d’aller travailler, le bonheur totale

Mercredi matin, rebelote, accompagné d’Aïno et Andy, je n’allais quand même pas laisser gâcher toutes ces neiges. Bien en a pris de venir la veille, une petite demi-douzaine de traces recouvrent maintenant les pentes, et la neige est légèrement croutée par le vent qui a soufflé cette nuit.

Avril, lever de soleil matinale à Moose Mountain
Avril, lever de soleil matinale à Moose Mountain

Jeudi matin, re-rebelote avec Skye et Alessio. 6h30, rendez-vous au fond de la piste , comme les autres jours je suis vêtu de mes habits de printemps, pourtant notre premier mot, avant même de s’être saluer sera : “pas chaud ce matin”. Ascension rapide, et descente encore plus vite pour retrouver nos voitures encore tièdes. Arrivé au WRRB, je jettes un coup d’œil sur la température : -22F à l’aéroport de Fairbanks, le record d’avril de 1992, est battu de 2°.

Alessio, Lupa et Balto par un froid matin d'avril
Alessio, Lupa et Balto par un froid matin d’avril

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *