Cueillette

4 août 2013, 113 Roxie Road

La vieille précédent le départ d’Aïno, il est enfin temps de s’essayer au moins une fois à la cueillette en Alaska. Depuis une bonne semaines les baies des bois sont murs : cloudberry, lowbush ou highbush blueberry, blackberry, raspberry, salmonberry, … parsment la toundra. Certains de mes collègues, un peu plus casanier, ont déjà ramassé près de 4 gallons de myrtilles (une vingtaine de litres) lors de leur cueillette de la fin de semaine dernière. Bref, quittant ma cabine, longeant la ligne électrique descendant en direction d’Ace Lakei, nous avonsons dans une forêt de conifère clairsemé poussant sur un sol marécageux. Rien de tel que de déguster myrtilles après myrtilles tout en marchant. Le rythme n’est d’ailleurs pas des plus élevés. Sitôt quelques une avalée, il est temps de s’arrêter pour cueillir. la prochaine bouchée.

[singlepic id=546 h=450 float=center]

Soudain, au milieu des mousses, surgit la première cloudberry, le fruit ressemble à celui de la framboise, mais avec moins de graine et d’un orange pétant. Depuis mon arrivée en Alaska, d’aucun n’a vanté les mérites de la baie la plus rare, apprêtée en cake, en gelée, en tarte ou tout simplement dégustée au naturel. Et bien, je ne sais pas, mais en tout cas je ne partage pas le goût du commun des mortels. Sucré et amer à la fois, avec un arrière-goût qui me rappelle le pamplemouse, un des seuls fruits dont le goût ne flatte pas mes papilles. Aïno quand à elle en raffole. C’est en apercevant un grand lopin que je décide d’essayer de récolter une ou deux livres pour en faire de la gelée, qui pourrait s’accorder avec merveilles avec des scones ou une tresses au beurre.

 [nggallery id=51 template=”player” images=0]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *