La Maison d'Ailleurs

11 septembre 2013, Fairbanks

De nombreux jours ont passés depuis mon retour à Fairbanks, me j’ai été bien trop occupé pour avoir le temps de rédiger quelques souvenirs. Voici la suite des mes aventures en Suisse.

Au lendemain des retrouvaille avec mes collègues blekiens, je ne saurais que trop remercié Marie d’avoir pensé au Pastis et à la Suze : un vrai délice qui me rendit le réveil un peu difficile au petit matin. Qu’à cela ne tienne, un thé, quelques brownies au chocolat et me voilà de nouveau en pleine possession de mes moyens.

Tradition oblige, dès que Yan, sur le point de terminer son doctorat en optique à Londres, et moi avons su que nous serions de passage en Suisse aux mêmes dates, nous avons plus ou moins convenu d’effectuer notre pèlerinage à la Maison d’Ailleurs à Yverdon, un musée destiné à la science-fiction et au fantastique, sous toutes ses formes. Depuis quelques années, nous avions pris l’habitude d’aller ensemble pour chacune des nouvelles expositions. Bref, le timing étant parfait, nous ne pouvions pas échappé au destin.

[singlepic id=624 h=450 float=center]

Arrivé à Yverdon peu avant 11h00, le premier arrêt sera la plage d’Yverdon pour profiter de cette journée ensoleillée. La bise, soufflant avec force, soulève un clapot moutonnant, mais ne suffit pas à briser notre envie de baignade. La température semble légèrement plus fraîche que le Léman, mais bien plus élevée que les lacs alaskiens. Pour dîner, nous nous régalons de crêpe à l’Ange Bleu. Je ne saurais que recommander ce restaurant pour l’originalité des crêpes. Il me viendrait presque à l’esprit de le comparer à la crêperie “Louise de Bretagne” au Conquet, qui pour l’instant représente le summum de la crêpe. Un seul défaut, le service est un peu lent. Toutefois, assis sur la terrasse, admirant les magnifiques façades, érigée dans le rocher calcaire d’un ton jaune, cela n’est point  rédhibitoire.

[singlepic id=626 h=450 float=center]

Déambulant dans la rue, nous arrivons enfin devant les portes de l’ancienne prison, occupée aujourd’hui par la Maison d’Ailleurs. Sans la moindre idée de l’exposition actuelle, nous entrons avec joie. Les deux premiers étages retracent la science-fiction des origines jusqu’à l’époque contemporaines, au travers de différents médias, livres, bandes-dessinées, ou musiques : une véritable remontée dans le temps, illustrées par de nombreuses citations. Le dernier étage est occupée par un exposition retraçant le parcours d’Aleksi Briclot, un illustrateur français au talent reconnu mondialement.Ses œuvres sont un véritable régal pour l’œil. J’ai aimé particulièrement la vidéo, en accéléré, dans lesquelles il dévoile son talent, au travers l’esquisse sur photoshop d’un personnage pour un jeu vidéo. Démentielle est le mot qui me vient à l’esprit.

[singlepic id=636 h=450 float=center]

De retour à Lausanne, nous nous quittons après une longue discussion dans le train à propos de doctorat, de la recherche, du célèbre publish or perish, et de la compétitivité entre les différents laboratoires. N’ayant pas eu le temps, ou plutôt pas la volonté d’être monté jusqu’à la tour de Sauvabelin pendant mes nombreuses années à Lausanne, je profites des deux petites heurs avant l’apéro prévu sur la terrasse de Bourg Plage pour monter dans les hauts de Lausanne et grimper au sommet de ce monument touristique. 35 mètres de haut, 130 tonnes de bois, la plate-forme est perchée à une altitude de 700.20 mètres. De là la vue est exceptionnelle, j’embrase le panorama tout azimut, du lac, 330 mètres plus bas, jusqu’à l’arrière pays collinéen du Gros-de-Vaud. L’horizon disparaît dans les nuages et les brumes, du Valais, je n’entraperçois que le Chablais.

[singlepic id=632 h=450 float=center]

Un petit chemin à travers le bois de Sauvabelin, passant à coté de la majestueuse demeure abritant la fondation de l’Hermitage, me ramène jusqu’au coeur de la ville. Sous le pont Bessière, je retrouve l’une des plus sympathiques terrasses estivales que compte Lausanne : Bourg Plage, ouvert uniquement du printemps à l’automne, de la fin d’après-midi à la tombée de la nuit. Excellente soirée en compagne d’Ana, JB, Ju’, Emilie, … Merci à Ju’ pour l’excellent rouge que nous avons dégusté tardivement dans la soirée et à Ana pour l’hébergement.

 [nggallery id=64 template=”player” images=0]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *