Un parfum de Suissitude

UAF, Fairbanks
Nuageux, 11F / -12C

Tout à l’heure, je suis monté au sixième étage pour relever mon courrier.  J’attendais surtout un petit colis des Lower 48 contenant un outil de calibration pour mon microtomographe afin de déceler l’origine du problème qui me préoccupe depuis quelques mois. Je suis arrivé en même temps que le livreur de colis. A la vue d’un paquet jaune criard, je me suis dit qu’il ne pouvait provenir que de Suisse, et devais sans doute être destiné à l’un des trois suisses présents à l’institut. Un rapide coup d’œil sur l’étiquette m’apprends que je suis l’heureux élu. quelques instants de fébrilités afin de l’ouvrir, et de respirer un grand parfum de suissitude avec des tasses aux couleurs helvétiques remplies de Ragusa, du Toblerone, la recette de la soupe Pitaud, envoyé par Georgy, ainsi qu’un drapeau du Valais, sur le paquet de ce dernier un mot sibyllin de mes parents “Elle l’a reçu de son papa… et nous l’a donné… mais nous avons décidé de te l’envoyer. C’est une fille que tu aimes beaucoup”. Maigre indice, car des filles que j’aime beaucoup il y a en un certain nombre. Serait-il possible d’avoir de plus ample précision : est-ce une telemarkeuse, a-t-elle tendance à ne pas avoir sa langue dans sa poche, serait-elle née en dehors du Valais, bois-t-elle avec joie son coup de blanc quotidien, … Que de questions qui mérite une réponse. Merci Maman, merci Papa, merci Georgy, et merci à toi belle inconnue (pour le moment)

[singlepic id=789 w= h= float=center]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *