Angel Rocks et Chena Hot Spring

27 janvier 2014, 22h54
113 Roxie Road, Fairbanks, Alaska
-10°C, nuageux 4/10

 Dimanche matin, je m’étire en même temps que les premières lueurs du jours. Il est neuf heure, et l’obscurité bat déjà en retraite. Si je ne me trompe pas, ce vendredi, nous sommes officiellement passés en dessus des 6 heures ensoleillement par jour, 30 minutes de soleil ne plus chaque semaine. Le printemps et le soleil de minuit sont bientôt là. En attendant Marc ronfle sur le canapé lit. J’en profite pour faire quelques menus réparation sur ma voiture. Lors des derniers grands frimas, le revêtement plastique du cordon électrique pourvoyant l’énergie pour la poêle à frire (le chauffe huile), le chauffage du bloc moteur et mon chargeur de batterie provoquant un court-circuit. Bref, ma voiture était dépourvue de ces bienfaits technologiques, et comble de malchance le chargeur avait grillé dans l’aventure. En ce dimanche matin, alors que la température est juste en dessous de zéro degré, il est temps de profiter de la flexibilité des câbles et des plastiques pour effectuer ces réparations. Une bonne heure et demie plus tard, la batterie est à nouveau en place, branchée sur un nouveau chargeur, le nouveau câble d’alimentation est prévu pour rester flexible jusqu’à -50°C. D’ici là, je suis paré pour affronter la prochaine chute de température.

10h00, Marc se réveille, alors que la bouilloire siffle sur la plaque. Le temps d’infuser le café, le déjeuner est servi. Hier soir nous avions pris la décision que le but du dimanche serait d’aller jusqu’à Chena Hot Spring. Avant de quitter Fairbanks, j’ai quelques tâches à terminer et Marc découvrira le quotidien presque normale d’un habitant d’une dry cabin. Après un rapide passage par le campus tant pour vérifier l’état des routes – je ne voudrais pas monter jusqu’à Chena sur une véritable patinoire routière, même avec des pneus cloutés – que récupérer nos linges de bains, je ramène deux plaques à gâteau chez Matthew. Le temps de saluer ses chiens, un petit détour nous amène jusqu’à la benne à verre pour y déposer les cadavres de l’avant veille. Ce matin, j’avais éveillé sa curiosité en parlant de l’Alaska Mall, il fut des plus surpris quand je l’emmène juste de l’autre côté de la route à la déchetterie. L’Alaska Mall ? Un surnom des plus communs pour un endroit où tout un chacun peut retrouver du matériel de récupération. D’ailleurs j’y rencontre Nick qui, à défaut de trouver du bois, photographies quelques corbeaux se disputant un sac à poubelle. Deux minutes plus tard, nous voici en train de plaisanter avec une fille aux cheveux colorés à propos d’une des lampes qu’elle décide de récupérer. Ce matin, pas moins d’une demi-dizaine de voiture hante l’endroit, les conducteurs à la recherche d’un différent Graal. Dernier arrêt à Grassroot Guitare pour demander un devis de réparation pour la Takumine, une guitare japonaise d’une amie dont le manche s’est tordu en raison du manque d’humidité.

[singlepic id=897 h=450 float=center]

Finalement, peu avant 14h00 nous quittons Fairbanks. Une bonne quarantaine de minute plus tard, à rouler à travers une route à moitié glacée, circulant entre des arbres dépourvus de givres nous arrivons sur le parking d’Angel Rocks. Un manteau neigeux croûté, cédant sous nos pas, recouvre le paysage environnant. Le chemin, quand a lui, marqué par le passage de quelques personnes, résiste à notre poids. Lors de ma première excursion, nous avions suivi la crête avec Andy et jusqu’à Chena Hot Spring. Aujourd’hui, Marc et moi nous nous satisfaisons de la montée jusqu’au sommet d’une des proéminences granitiques la plus élevée d’Angel Rock. La vue sur la vallée de la Chena est toujours aussi magnifique, bien que des plus changées depuis mon dernier passage : les feuilles verdoyantes sont remplacées par un blanc manteau neigeux, même si la température des derniers jours y a mité quelques trous. Au sommet, nous profitons d’admirer le soleil se coucher sur Fairbanks, les derniers rayons teintant d’orange la neige autour de nous. Une demi-heure plus tard, après une descente rapide nous voici de retour à la voiture.

[singlepic id=902 h=450 float=center]

Une petite dizaine de mile plus loin, nous arrivons au cul de sac de Chena Hot Spring. A peine débarqué, nous tombons sur Skye, Alessio et leurs amis californiens Sophie et Shaun. Quelques ailes de poulets frites, arrosées d’une bière, et nous voilà en train de goger dans l’eau chaude de Chena, un vrai régale. Une bonne heure dans ce bouillon est suffisante, tant pour relaxer nos muscles, que pour cuire nos chaires. J’ai la même impression que lors d’une de mes dernières visites en ces lieux avec Loïc, au mois de septembre, quand le mercure descendait tout juste en dessous de zéro. Sur le chemin du retour, nous nous arrêtons à Chena Lodge, un petit bar typiquement alaskan : peaux d’ours aux murs, trophées d’élans et de caribous en guise de chandeliers, un gigantesque fourneau composé d’un antique et solide tonneau en fer. L’ambiance est des plus chaleureuses, les trois clients des plus habitués. Une heure plus tard, nous sommes de retour à la Casa. Une petite morce et au lit. Demain, je travaille.

[nggallery id=20131248 template=player  images=0]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *