Fairbanks Winter Folk Festival

12 février 2014
College Coffee House, College Road, Fairbanks, 7h30
Ice Fog, -32°C

 Samedi matin, l’hiver est définitivement de retour en Alaska, le mercure affiche -20°F à ma cabine. 9H00, emmitouflé dans mes habits de mon montagne, doublé d’un pantalon et d’une veste en plume, j’ai bien chaud. “It’s toasty” pour reprendre l’expression anglaise. Comme l’année dernière, à la même époque, je me retrouve sur le campus pour la même raison : la familiarisation avec la sécurité en montagne pour le cours d’Introduction to Skimountaineering. Deux différences majeurs, aujourd’hui, le mercure indique -25°F, soit 15°C en plus que l’année dernière, et à la place de suivre attentivement les explications d’un instructeur à chacune des cinq stations, j’enseigne les bases du sauvetage d’une victime ensevelie à cinq groupes différents. La matinée passe doucement, heure après heure, les mêmes idées et grandes lignes sont répétées, dans un ordre un peu différent pour briser la monotonie, parfois j’ajoute une anecdote personnelle, parfois j’invite l’un des élèves déjà familier avec le sujet à s’exprimer librement.

 En début d’après-midi, Kyle me prévient que Brandon joue cet après-midi au Fairbanks Winter Folk Festival, un des nombreux mini-festivals de musique où de petits groupes locaux viennent jouer quelques airs de folks sur scène, entre quinze et vingt minutes chacun avant de céder la place au suivant. En compagnie d’Eyal, arrivé dans le centre des arts du Pionneer Park, je retrouve Brandon et Kyle, ainsi que Jeff et Coleen deux autres musiciens rencontrés au gré de mes diverses pérégrinations. Excellente après-midi au son de country, bluegrass, parfois teinté d’influences celtiques, entre banjos, guitares, violons, fiddles, flûtes, mandolines, … et bien d’autres instruments dont le mélange réveille ces sonorités propres à l’ouest.

 [singlepic id=959 h=450 float=center]

 Début de soirée avec une petite bière à Hoodoo en compagnie de Kyle, Marie, Marissa, Eyal, avant que je ne file en compagnie de ce dernier pour un souper canadien chez Mirjam et Chad, où Simon, Sarah, Brittany, Oliver nous rejoignent à leur. Dans la continuité de cette belle journée, la soirée est tout aussi sympathique. Chad me dévoile un magnifique recueil photographiques sur les animaux d’Alaska écrit par Fabrice Simon « Alaska, le temps d’un été ».

 [singlepic id=962 h=450 float=center]

 Peu après 22h00, Eyal et moi quittons nos hôtes, il est temps de se mettre en route pour rejoindre Emancipation Lane, où se trouve la cabine d’Anita. Avec ces températures glaciales qui occupent Fairbanks, il est temps de prendre un peu de hauteur, pour profiter de l’inversion thermique, et peut être aller musher 1 demain. Arrivé sur place, nous retrouvons Ron Murray et Marketa, sa femme, en compagnie de quelques touristes, qui participent au fameux Aurora Borealis doublé d’un tour en chien de traîneau. Peu après minuit, le fameux Bz pointant toujours vers le nord, je m’en vais me coucher.

[nggallery id=20131257 template=player  images=0]

Notes:
1. faire du chien de traineau

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *