Ken's Pond

Fairbanks, 113 Roxie Road
26 février 2014, 21h30
étoilé, -14°C

Petite réparation sur mon blog aujourd’hui, le calendrier et les archives devraient fonctionner a nouveau correctement.

En ce dimanche matin, le lever est presque matinal. Mais au sud, l’aube a déjà pointé son nez lorsque j’émerge peu après 7h00. Le temps de préparer le café, griller les bagels pour le déjeuner, et il est l’heure de réveiller Marc. Eric toujours absent, au moment du départ nous laissons un mot sur la table pour son accueil chaleureux accompagné d’une tablette de chocolat suisse. Avant de s’élancer en direction de Keystone Canyon puis Thompson Pass, nous longeons la côte jusque de l’autre côté de la baie jusqu’à ce que la route ne nous soit interdite d’accès, les dernières centaines de mètres faisant partie de la zone hautement protégée du terminal du pipeline. Et voilà, nous roulons en direction du Nord. A peu de chose près, il ne nous reste plus qu’à rembobiner le film du paysage : les nuages sont plus bas, Thompson Pass est perdu dans les brumes, et lors de notre descente de l’autre côté, il n’est même pas question d’apercevoir le sommet des montagnes les plus proches. Dans notre sillage nous laissons le Mont Drum, Sanford et Wrangell, loin au nord le ciel est drapé d’un bleu éclatant.

[singlepic id=1034 h=450 float=center]

Arrivé à Gakona Junction, le disque solaire transparaît à travers les nuages, nous sommes juste à la limite de la pénombre. Derrière nous, d’Est en Ouest, une large barre occupe l’horizon. A mesure que nous filons à près de 50 miles par heure vers le Nord, elle nous suit, lentement mais sûrement. Si peu à peu nous gagnons de la vitesse, ou serais-ce plutôt la terre qui tourne, car maintenant nous roulons au soleil. Entre les cimes des sapins environnants, les sommets enneigés de l’Alaska Range se dressent peu à peu. Merveilles saupoudrées de sucre glace, leurs silhouettes se détachent sur un fond céruléen.

[singlepic id=1040 h=450 float=center]

Arrivé à Paxson Lake, nous nous accordons une rapide pause. Autour de nous, le paysage est hivernal ; du Nord au Sud, d’Est en Ouest, la toundra est recouverte d’un manteau neigeux. Seuls les strilles du passage de quelques snowmachines marquent l’immensité du paysage. Il est temps de reprendre la route. Cette fois-ci, les montagnes de l’Alaska Range se dressent fièrement autour de nous lorsque nous traversons le massif, j’explique à Marc notre terrain de jeu tant estival – avec Rainbow Mountain – qu’hivernal avec McCallum Peak, Item, Castner ou Canwell Glacier, et même la vallée donnant sur Blackrapid Glacier, cachée derrière un coude.

[singlepic id=1042 h=450 float=center]

Au milieu de l’après midi, nous arrivons en vue de Donelly Dome ; encore quelques miles et nous pourrons parquer la voiture au début de Coal Mine Road. Lorsque nous avions quitté Fairbanks, Marc et moi avions planifié une boucle en suivant la Glennhalen en direction du Canada, jusqu’à Tok puis revenir sur Fairbanks, avec une nuitée à la cabine de Lisa Lake. Deux jours auparavant Simon m’a téléphoné, avec Sarah, ils passeront un week-end prolongé à la cabine de Ken’s Pond, et nous propose de les rejoindre dimanche soir sur le chemin de retour. Nous avons accepté, et maintenant il ne reste plus qu’à marcher une demi-dixaine de miles pour les rejoindre.

[singlepic id=1044 h=450 float=center]

Alors que nous avions débuté notre randonnée sous le soleil, les nuages qui nous poursuivent depuis ce matin nous rejoignent rapidement. Derrière nous, la plaine de Delta Junction est déformée par les froides températures, un mirage courbe les rayons lumineux : un véritable mur se dresse à l’horizon, surmonté par les montagnes des White Mountains en guise de créneau.

[singlepic id=1050 h=450 float=center]

Le chemin longe une crête balayée par le vent, une heure après l’autre nous apprécions les environs, ces arbrisseaux rabougris de la taïga. L’un, après l’autre, nous laissons les étangs derrières nous. Enfin, après deux bonnes heures, du chemin, nous apercevons Ken’s Pond en contrebas. Une petite dizaine de minutes est nous voici bien au chaud dans la cabane.

[singlepic id=1051 h=450 float=center]

Simon et Sarah sont étonnés par notre arrivée précoce. Il faut dire que hier soir, après avoir écouté les pronostiques peu engageant des prévisions météorologiques sur Valdez, j’avais préféré prendre de l’avance. Le passage du col aurait pu devenir délicat si la neige annoncée était arrivée. Qu’à cela ne tienne, entre un jeu de carte pour taper le carton, un cubi de vin pour étancher notre soif, la fin d’après-midi arrive, suivi de la soirée et d’un souper gargantuesque. Une bien belle halte sur notre chemin du retour.

[nggallery id=20131261 template=player  images=0]

 

Series Navigation<< Valdez : glacier et vieille ville

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *