Backcountry Babes

24 mars 2014, 21h30

Fairbanks, 113 Roxie Road

2 articles dans la même journée, il me semble que je vous gâtes. N’oubliez pas de lire la fin de l´Augustana Traverse.

Depuis l’année dernière et mes débuts en alpinisme, je pensais suivre un cours d’avalanche pour me perfectionner. J’aurais bien aimé pouvoir suivre directement le niveau 2, car entre mes longues années de skis, mes balades en hors-piste, mon intérêt pour la neige et la glace et mes nombreuses lectures, je connais l’essentielle du niveau 1. Mais dans la hiérarchie de l’AIARE 1, impossible de sauter les étapes et il me faut passer le niveau 1 et atteindre au moins une année avant de m’inscrire au niveau 2. En début d’hiver j’avais regardé les dates des différents cours. Mais entre le travail, le fiels work, l’excursion prévue en kayak à Noël, et une réunion prévue dans le New Hampshire – qui ne cesse d’être repoussée – impossible de trouver une date qui me sied. Seul le cours de Mars pouvait me convenir au niveau des dates, en plus il est enseigné dans les Delta Range, mon terrain de jeu hivernal. Seule ombre au tableau, organisé par Babes in the Backcountry, il est réservé à la gente féminine.

Il y a deux semaines en arrière, en discutant avec Simon, j’apprends qu’en raison d’un changement de date, le cours est maintenant ouvert aussi aux mâles. Ni une, ni deux, je saisis l’occasion pour passer mon niveau 1, et d’apprendre un peu plus sur le snowpack dans les Delta. Par ailleurs, je vous ai sans doute déjà parle de Lodge at Black Rapids, un gîte étape situé dans une magnifique demeure revêtue d’ardoises sur la rive droite de Delta River. Et bien pour un peu plus d’un demi millier de  dollars j’ai le droit d’y séjourner (avec repas) trois jours et de m’instruire. Bref, une excellente opportunité.

Mercredi passé, je reçois un texto de Sarah, la copine à Simon, me demandant si je m’étais inscrit au cours d’avalanche dans les Delta, car l’une de ses amies y participe et cherche à covoiturer.  Alors que j’essayais depuis quelques jours de trouver un copilote sans succès, je téléphone à Erica. Son débit parolier est encore plus soutenu que le mien, au bout de cinq minutes nous sommes fixes, je la récupère demain à 15h30, devant la dry cabin où elle séjourne pour quelques jours.

Jeudi matin, j’empile mes affaires dans le coffre de ma Subaru. En début d’après-midi, Simon passe à mon bureau, le temps d’un café. Complètement à l’Ouest, car il est en train de passer son examen de mi-thèse 2, il me demande les plans du weekend. Je lui rappelle que je suis le cours d’avalanche et covoiturer avec Erica. Finalement son visage s’illumine : “Ah oui, c’est juste”. Puis il ajoute en substance qu’il aimerait bien être une mouche pour nous observer le temps du trajet, tant l’un que l’autre à sa connaissance aime raconter des histoires. Pour votre information, si l’un ou l’autre se pose la question, et pour couper court à toute interrogations, la demoiselle en question est déjà mariée.

Après lui avoir annoncé que j’aurais un quart d’heure de retard, j’arrives à 15h44. A ma grande surprise, elle est prête, ses affaires dans l’allée. A peine après s’être présentée, elle ajoute qu’elle skiait avec Sarah cette après-midi, quand au environ de 14h00, cette dernière s’exclame qu’il serait temps de songer à rentrer, car connaissant Marc et sa précision helvétique, il ne manquera pas d’être à l’heure. Il s’ensuit une des plus mémorables trajet jusque dans les Delta Range, durant lequel les anecdotes ne cessent de fuser. Un véritable phénomène.

Peu avant de partir, j’avais reçu un coup de fil d’Eyal, ayant passé la nuit dernière à la Lodge at Black Rapids avec sa mère en visite. Il me fait un bref résumé de la situation locale. Lors de la discussion qu’il a eu avec les instructives, il m’a présenté comme un skieur confirme, excellent cuisinier et bon vivant. Alors que le soleil fait étincelé les ardoises de la façade ouest, nous débarquons au gîtes.

Quelques étudiants sont déjà arrives. Je fais connaissance de Jess, Hope, venant de Valdez. Je retrouve Molly, une étudiante ayant suivi le cours d’Ice Physics en même temps que moi. Et finalement, le trio féminin Sarah, Jenna et Monica, toutes trois faisant partie de Backcountry Babes, ou alternativement Babes on the Backcountry, une organisation visant à promouvoir, comme son nom l’indique, la présence de la gente féminine dans l’arrière pays, en organisant cours d’instruction, randonnées spécifiquement pour elles. Ce cours-ci est le premier coed 3 organisé par l’association: “c’est donc toi, Marc”. “Yep” et nous échangeons quelques mots sur le phénomène Eyal.

Excellent repas, fabuleuse soirée durant laquelle nous partageons quelques anecdotes, faisons connaissances des uns des autres. Finalement l’Alaska est comme une grande ville, rapidement nous nous rendons compte que nous avons des connaissances communes, tout en provenons de régions différentes : 3 de Valdez, 1 d’Anchorage, 8 de Fairbanks ; 4 garçons, 10 filles, 3 instructrices.  Le weekend s’annonce des plus intéressants.

Series Navigation<< Augustana Glacier
Notes:
1. American Institute for Avalanche Research and Education
2. quitte ou double, il s’agit de l’étape la plus importante dans une thèse américaine
3. mixte

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *