FAI-ANC-SEA(-BOS) : Denali

This entry is part 5 of 5 in the series Remote Sensing of Oil in Ice

FAI-ANC-SEA-BOS : Denali

Alaska Airlines AS15, BOS-SEA, 20:45 (Pacific Time, GMT+7)

Me voici de nouveau m’envolant pour Boston, et de là un bus m’amènera jusqu’à Hanover. Ce voyage sera sans doute le dernier jusque dans le New-Hampshire dans le cadre du projet RSOI – Remote Sensing of Oil in (Sea) Ice –. La phase expérimentale de détection à distance de pétrole dans la glace (de mer) s’est achevé dans le courant du mois de février. Cette réunion a pour but de faire un point sur l’analyse des données et de comparer les résultats préliminaires entre les différentes groupes de recherche.

[photogrid ids=”6741″ captions=”yes” columns=”two” fullwidth=”no” ]

Samedi en fin de matinée, Alex me dépose à l’aéroport de Fairbanks : la météo est magnifique. Pour la première depuis que je suis en Alaska, à l’occasion d’un de mes vols en direction du sud, aucun nuage ne recouvre les montagnes de l’Alaska Range et la vue sur le Denali s’annonce magnifique. Dans le turbopropulseur bombardier, j’apprécie déjà une Imperial Red Ale, l’une des meilleures bières d’Alaskan Brewery, quand soudain le géant apparaît dans le hublot dominant les sommets environnants. Impossible de décrire tant mon émerveillement que le magnifique paysage qui s’étend sous mes yeux, que nul mot ne rendrait justice.

[photogrid ids=”6740″ captions=”yes” columns=”two” fullwidth=”no” ]

À Anchorage, je profite de la présence d’un bar tenu par Silver Gulch Brewery pour acheter un growler d’Oculus Infame afin de remercier Ross de m’offrir gîte et couvert lors de mon déplacement. Une heure plus tard, je m’envole pour Seattle, assis cette fois-ci de l’autre côté de l’avion pour profiter de la vue sur la côte sud-est de l’Alaska, les Rocheuses canadiennes et Mount Regnier quand nous arriverons à Seattle. En raison de la fonte des neiges, la vue n’est pas aussi exceptionnel que celle dont j’avais joui lors de mon retour de Norvège, ou serais-je blasé après avoir vu le Denali. Survolant la frontière Canado-Américaine, j’aperçois la rectiligne coupe rase effectuée à travers la forêt qui démarque les deux pays.

[photogrid ids=”6737″ captions=”yes” columns=”two” fullwidth=”no” ]

Seattle la nuageuse, pour ne pas dire pluvieuse, ne tient pas sa réputation : aujourd’hui les neiges de Mount Regnier se découpe sur un fond céruléen. La surface de Pudget Sound miroitent de mille soleils.

[photogrid ids=”6738″ captions=”yes” columns=”two” fullwidth=”no” ]

4h30 d’escale à Seattle n’est pas assez pour une courte excursion dans le cœur de la cité. Je décide de me restaurer à l’Alsakan Lodge, mon restaurant favori à SeaTac. Alors que je m’apprête à m’asseoir, Katia, une étudiante d’IARC[note]International Arctic Research Center [/note], me rejoint. Sur le chemin du retour d’une conférence au Japon, elle vient tout juste de se régaler d’une salade et commande une bière pour m’accompagner. Perdu dans nos discussions sur nos dernières aventures et nos plans pour l’été, elle aura tout juste le temps de se rendre à sa porte d’embarquement. Pour ma part, je m’installe face à la façade vitrée pour apprécier le coucher de soleil. Dans un peu plus de 2 heures je m’envole pour Boston : 8 heures de vols, 4 heures de décalage horaires. Demain sera une longue journée.

Series Navigation<< Boston

Comments

  1. Ou simplement pour le plaisir…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *