Première neige sur Far Mountain Trail

Fairbanks, 25 septembre 2015

Cet automne est loin d’égalé celui de l’année dernière. Mis à part le fabuleux week-end dernier la météo est des plus mitigées. Suite aux pluies intermittentes de cette semaine et la forte averse de cette nuit, le sol est détrempé. Mes parents loin à la découvertes de Circle dans les White Mountains, Alex et moi avions prévu de partir pour une randonnée avec Laura et Cassidy entre Cleary Summit and Chatanika Lodge par Coffee Dome. A peine avions-nous quitté Fairbanks que des pluies torrentielles nous poussent à faire demi-tour et réévaluer nos plans. La dizaine de mile par monts et par vaux est remplacée par une courte promenade le long de Far Mountain Trail, puis d’une session détente dans les sources d’eau chaude de Chena Hot Spring.

Au bout d’un détour par nos cabines pour récupérer nos maillots de bain, suivi d’une bonne heure de route, nous arrivons à Chena Hot Spring. Le plafond nuageux est bas, les feuilles aux couleurs automnales luisent de la dernière pluie. Les teintes sont intenses et lumineuses – jaune, orange, rouge, vert, … -. Far Mountain Trail est une longue boucle d’un peu moins d’une trentaine de miles qui suit la crête des collines où la Chena et Monument Creek prennent leur sources.  Quelques centaines de mètres à plat le long de cette dernière rivière et le sentier se transforme en un raidillon qui s’élance à l’assaut de la colline. Le sol, à moitié défoncé par le passage d’ATV – 4 wheelers -, relance la discussion sur la libre circulation de ces véhicules sur les rares chemin de randonnées, et plus largement sur leur utilisation.

Chena Valley
Chena Valley

A mesure que nous grimpons, les températures fraichissent. De part et d’autre du chemin, les airelles foisonnent. A de rare occasion, quelques myrtilles glacées par le premier gel pendent encore à l’une ou l’autre branche d’un arbuste aux feuilles éparses. Sur notre droite, une grouse est posée sur une branche. Un pas après l’autre je m’en approche, elle ne s’envolera qu’une fois à portée de bras. Dommage j’en aurais bien fait mon souper. Petit point ornithologique, après quelques années en Alaska, j’ai enfin recherché ce qu’était la traduction française de grouse, à ma grande surprise il s’agit d’un tétra du canada, de la même famille que nos grand tétras des alpes.

Tétra du canada
Tétra du canada

Subitement, nous rencontrons la neige. La limite s’étire à flanc de colline comme un trait horizontal tracé à la planche à dessin. Aucun cristal de neige s’est déposé sur une feuille, puis elles en sont complètement recouverte. La base des troncs, l’embranchement des arbustes en sont exempts, puis soudains quelques centimètres plus haut, couverts de givres. La transition est saisissant de netteté, de finesse, comme si un cuisinier géant avait utilisé un pochoir pour saupoudrer les sommets de sucre glace.

_DSC3359-blog

Arrivé presque sur la crête, le paysage coloré s’est transformé en une nature sépia. Le vent s’est levé, souffle délicatement sur les sommets. A l’abri d’un groupe de conifère, nous pique-niquerons emmitouflés dans nos doudounes. Sur le chemin de la descente nous grappillerons airelles et myrtilles pour des confitures. Enfin, il est temps de se reposé de cette dur et longue journée de marche en se plongeant dans les eaux chaudes de Chena Hot Spring. Un vrai régal.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *